Qui donne le RLS ?

Le réseau local de santé et de bien-être Haut-St-Maurice (RLS) vise à maintenir l’accessibilité, la continuité et la qualité des soins et services de santé et de mieux-être dans la région.

La RLS, également connue sous le nom de projet Sunflow, a invité le public et ses partenaires à jouer un rôle de prospective pour le maintien des services.

À partir du 1er avril, le projet de loi 10 modifiera l’organisation et la gouvernance du Réseau de la Santé et des Services Sociaux, par la fusion des 12 organismes de santé publique et de services sociaux et de l’Agence de la Santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

A lire en complément : Quel prix pour un Desamiantage ?

La nouvelle institution deviendra le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSMCQ). Ce sera Victoriaville, Drummondville, Nicolet, Muskellongé, Trois-Rivières, Shawinigan, Mékinac, des Chenaux et Haut-Saint-Maurice.

« Comme la RLS s’est donné pour mission d’œuvrer pour la santé et le bien-être de la population de l’agglomérat de La Tuque, les membres du Comité directeur invitent tous, citoyens, membres d’une organisation communautaire ou d’un organe consultatif, la perte de tout service aux orateurs soit Notifier : Danielle Arseneault (ressource Parent-Ailes), pilote de ligne (par L’Alter Égaux), Ginette Girard (du Toit de l’amitié), Louise Roy (par L’Ecole Champagnat) et Guylaine Asselin (RLS) et M. Ronald Dellé (source) et M. Ronald De Andrle et É Mercier (de Ville La Tuque), dit Ginette Girard, présidente de Comité directeur de la RLS.

A lire aussi : Quels sont les risques de se porter garant ?

Les membres de la RLS ont indiqué qu’ils étaient déterminés à veiller à ce que le public ait accès aux services communautaires pour répondre à leurs besoins réels dans le Respect des caractéristiques de notre environnement.

« Si nous travaillons tous ensemble, personnes et organisations dans ce domaine, nous serons en mesure de maintenir et de développer une région forte et saine », a poursuivi Girard.

La RLS comprend plus de 50 organisations, des services de santé ou sociaux, des organisations communautaires, des écoles, des municipalités, des entreprises d’économie sociale, des clubs sociaux et des organisations de développement économique.

« Bref, les acteurs qui assument tous la responsabilité de leur santé et de leur bien-être envers la population du territoire. C’est ce qu’on appelle la responsabilité populaire », a conclu Mme Girard.

Articles similaires