Quand demander sa retraite Ircantec ?

L’Ircantec (Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de l’État et des Collectivités publiques) est un régime de retraite obligatoire qui s’adressent à une catégorie spécifique de travailleurs et de salariés. Comme tout autre système de retraite, le régime de l’Ircantec permet de générer au moyen de cotisations trimestrielles des fonds de sécurité servant à préparer la sortie des actifs du marché du travail. L’Ircantec est un système réglementaire peu connu, ce qui fait que son fonctionnement est quelque peu flou. Cet article vous donnera toutes les informations nécessaires à votre demande retraite Ircantec.

La retraite complémentaire Ircantec, mécanismes et fonctionnement

Avant de vous informer des modalités et démarches de demande de la retraite Ircantec, il est important d’en déterminer les principes généraux de ce type de régime pour en déceler les enjeux pour les futurs retraités.

A lire aussi : Comment connaître tous les comptes d'un défunt ?

Retraite complémentaire Ircantec, comment ça fonctionne ?

L’Ircantec est un régime de retraite fondé sur un système de points s’adressant à une catégorie précise d’actifs. En effet, seuls les travailleurs non titulaires de l’État et des collectivités publiques sont éligibles à ce type de régime. Les fonctionnaires titulaires sont donc exclus de la complémentaire de l’Ircantec. Le régime est un système complémentaire par points.

En effet, les salariés affiliés à l’Ircantec sont tenus de verser des cotisations trimestrielles à l’organisme afin de percevoir une pension de retraite à leur sortie du marché du travail. Les versements sont ensuite transformés en unités de compte nommées points de retraite. Les points cumulés durant la période d’épargne sont par la suite convertis en pension. Le montant de cette dernière dépend de certains facteurs tels que la durée de paiement des cotisations ainsi que la valeur des points enregistrés. Le régime complémentaire de retraite de l’Ircantec est en conséquence fondé sur un système de répartition.

A lire également : Logitelnet : comment obtenir un relevé de compte ?

Comment calculer le montant, des cotisations et pensions, associé au régime complémentaire de l’Ircantec ?

En ce qui concerne le montant des cotisations que l’actif doit verser à l’organisme de l’Ircantec, deux facteurs sont pris en considération afin d’en déterminer la valeur.

  • Le taux d’appel : cet élément, aussi appelé pourcentage d’appel, est essentiel pour calculer le montant des cotisations à verser. Il est fixé par les partenaires sociaux en fonction du taux contractuel de cotisation.
  • La fourchette de cotisation : cette dernière est transmise par l’employeur à l’Ircantec et correspond à la part des revenus des salariés qui fera office de base de cotisation. L’assiette de cotisation est divisée en tranche A et tranche B.

Ces deux éléments sont indispensables au calcul exact du montant des cotisations que le salarié doit payer pour constituer sa rente de retraite. La formule réglementaire de calcul du montant des contributions de la retraite est définie par le produit de l’assiette de cotisation et du taux d’appel.

Concernant le calcul de la pension de retraite complémentaire, il faut savoir que le celle-ci est déterminée par la conversion des cotisations en points. Le montant de ces derniers diffère selon les années. En effet, le montant d’achat d’un point est réévalué annuellement. Nous parlons également de salaire de référence. Il est à noter que le salaire de référence de l’Ircantec associé à l’année 2022 est de 5 083 euros, ce qui représente une hausse de 60 euros par rapport à l’année 2021. En règle générale, le montant des points de retraite évolue positivement au fil des années.

Quelles sont les modalités de demande de la retraite complémentaire Ircantec ?

Une demande de retraite peut être effectuée auprès de l’établissement de l’Ircantec afin de retirer le montant de votre pension. Le processus de liquidation de la retraite est soumis à certaines démarches. En effet, la demande doit être transmise à la caisse de retraite à laquelle vous êtes affiliées. La nature de la demande varie selon le type de fonction que vous assurez. Ainsi, les salariés de droit public, les élus locaux et les praticiens hospitaliers devront effectuer des démarches différentes. Il est important de faire appel à un expert.

Articles similaires