Qu’est ce que la fonderie à la cire perdue ?

Il existe plusieurs procédés qui permettent de donner forme à différentes sortes de métaux. Parmi cela, on peut citer la fonderie à la cire perdue. Possédant des avantages palpables dans le moulage des métaux, ce procédé de fonderie se divise en plusieurs étapes. Voici tout ce qu’il y a à savoir à son propos.

La fonderie à la cire perdue, quèsaco ?

La fonderie à la cire perdue est un procédé par lequel on donne forme à des métaux dans un moule en céramique, à partir d’un modèle en cire. Le procédé se fait couche par couche, jusqu’à l’obtention du modèle final. Il est à noter qu’au moment du processus, le modèle en cire est retiré pour laisser place à la finition finale du métal dans le moule en céramique. C’est pourquoi on attribue la nomination de « cire perdue ». Une pièce de fonderie issue de ce processus ne contient donc pas de matériaux en cire.

A lire en complément : Quel est le prix d'une cigarette électronique ?

La fonderie à la cire peut avoir ses utilités dans plusieurs domaines : aéronautique, automobile, ustensiles quotidiens, etc. Elle apporte en effet une grande précision dans les moulages, permettant ainsi de réaliser des pièces précises. Le moulage à la cire perdue permet également de réaliser des structures de décoration en métal pour orner les logements.

Les étapes du procédé de la fonderie à la cire perdue

La fonderie à la cire perdue est un procédé qui se divise en plusieurs étapes :

A lire en complément : Comment aménager un dressing dans une petite chambre ?

  • La création du modèle en cire : Ce sera l’image donnée au métal une fois que tous les éléments seront refroidis tout au long du processus.
  • La création de l’arbre en cire : C’est le montage des pièces en cire sur des barreaux, fabriqués aussi en cire, pour permettre l’écoulement du métal liquide.
  • L’enrobage de couches de céramique : Il s’agit d’enrober l’arbre en cire de plusieurs couches de céramique pour construire une carapace solide. Cet enrobage peut se faire manuellement ou mécaniquement, selon les matériaux à disposition.
  • Le processus de décirage : C’est l’étape durant laquelle la cire va être retirée, ce qui donne le nom de cire perdue à ce procédé de fonderie. Le modèle obtenu à l’issue de cette étape sera creux pour accueillir la coulée de métal.
  • Le versement du métal liquide : Il s’agit de laisser couler le métal liquide dans la carapace vide précédemment obtenue. Il est important de respecter la température de chauffage du métal pour éviter que la carapace n’éclate.
  • La finition : Une fois la pièce refroidie, on peut finalement procéder au retrait de la céramique de l’arbre de support. On peaufine ensuite les détails de précision et complexes pour le design.

Les avantages et les inconvénients de la fonderie à la cire perdue

La fonderie à la cire perdue présente à la fois une kyrielle d’avantages, mais aussi quelques bémols à ne pas omettre.

Parmi les avantages de ce procédé, on peut citer :

  • La précision des pièces en métaux obtenues : Le moulage par cire permet de réaliser des fins détails.
  • Une production unique ou en grande série en fonction des besoins
  • Un gain de temps : Le procédé de moulage prend beaucoup moins de temps que les autres systèmes de fonderie.
  • Un système de fonderie idéal pour les pièces complexes et les pièces lourdes.

Le plus grand bémol de la fonderie à la cire perdue, c’est notamment le coût du procédé. En effet, le processus est assez onéreux, que ce soit en matière d’outillage mais aussi dans la technique en elle-même. Il faut donc préparer un budget conséquent, surtout pour les particuliers qui veulent une réalisation de précision. Et pour une meilleure qualité, il est toujours préconisé de faire appel à un professionnel agréé dans le domaine.

Articles similaires